Bergheim et Sélestat

Bergheim et Sélestat

Mercredi 4 octobre

Ce matin, le temps est dégagé et, au petit déjeuner, notre maître d’hôtel nous fait remarquer qu’on aperçoit au loin les Alpes suisses. Il partage avec nous son amour de la nature et de sa région en particulier.

Au programme aujourd’hui : Sélestat et le Mont-Sainte-Odile. La route vers Sélestat se fait par les vignobles, au moins aussi nombreux que vers Riquewihr.

À Bergheim, une jolie porte attire notre attention. Juste une photo !

La Porte Haute était un élément important des remparts de la ville
Le plan de la ville

Mais, passant sous la porte, il apparaît que décidément ce village est bien attrayant. Nous voudrions tout photographier : une façade, une enseigne, cette inscription gravée au-dessus d’une porte, la place de la mairie…

La rue principale et ses belles maisons colorées
Voici l’hôtel La Cour du Bailli
Et l’auberge des Lavandières

Mais quel est ce bonhomme qui nous montre son derrière ? C’est le Lak’mi. Ce bonhomme montre son derrière à ses poursuivants pour les narguer. Il sait bien qu’à Bergheim il ne craint rien, car la ville reconnaît le droit d’asile depuis le Moyen Âge !

Le Lak’mi

Voici l’Hôtel de Ville sur la Place du Marché. On peut remarquer l’horloge et la statue de la Justice qui tient la balance.

L’Hôtel de Ville
Sur la place, une fontaine fleurie et sur la droite, la façade couverte de fleurs annonce une boutique où l’on vend des confitures artisanales

Et tiens, il y a une maison et un jardin des sorcières !

Au milieu du jardin, la maison des sorcières abrite la bibliothèque municipale

Mais ce village est bien sûr un bourg viticole. Voilà pourquoi on rencontre au fil de la promenade d’anciens portails avec des marques de métiers du vin, et derrière le restaurant du Sommelier, une remorque remplie de rafles.

Portail ancien
La wistub du Sommelier
L’enseigne Au Sommelier
C’est la période des vendanges

On peut aussi déguster les excellents crus régionaux.

Dégustation

Tant et si bien que nous avons fait le tour du village, entrant même dans la petite église où subsistent quelques fresques et de très beaux vitraux dans le chœur.

L’église de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie
date de 1320
L’intérieur roman
Fresque de l’église

Finalement, ce n’est que vers 11 heures que nous quittons ce bel endroit pour nous rendre à Sélestat. La ville de Sélestat est en travaux mais nous passons sous la porte-horloge, en direction de l’église romane consacrée à sainte Foy. La sainte y est représentée en statue et dans un vitrail.

La Porte Horloge.
Son décor représente la Crucifixion
L’église romane Sainte-Foy
Le tympan du beau portail roman représente les quatre évangélistes
La nef romane avec la chaire baroque au fond
La chaire baroque
Le vitrail de sainte Foy

À la sortie, nous cherchons un restaurant. Après bien des difficultés, nous prenons place au Cinecita, un petit resto italien où l’on nous cuisine une entrecôte avec des pommes de terre sautées, accompagnée d’un demi-chianti : il fallait bien donner un petit air italien à ce délicieux repas carrément français.

Un menu pas très italien au Cinecita

À la sortie, nous entrons dans l’église gothique dont la chaire est soutenue par un Samson musclé.

L’église gothique Saint-Georges
Son porche dont le tympan représente l’Ascension de Jésus
Ses vitraux
La chaire de l’église Saint-Georges
Derrière la grille, Samson, célèbre pour sa force herculéenne,
soutient la chaire de ses bras puissants

Et nous repérons la Maison Billex, où Strasbourg a signé sa reddition à Louis XIV lors de la Guerre de Trente ans. Sur l’oriel, une inscription rappelle cet évènement historique.

La maison Billex
L’oriel de la maison Billex où figure l’inscription

En route vers le parking, les occasions de flâner ne manquent pas : maisons anciennes, parfois peintes, des toits aux lucarnes très particulières…

Jolie maison au balcon décoré
Belle maison peinte
Curieuses lucarnes

Mais il est grand temps pour nous de filer vers la Montagne-Sainte-Odile.

Retour vers : À travers le vignoble alsacien

Prochaine étape: Le Mont Sainte-Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.