Marmoutier et Saverne

Marmoutier et Saverne

Vendredi 6 octobre

Cette nuit, il a plu. Le temps est maussade mais il peut convenir pour Marmoutier et Saverne. La sortie de Molsheim dans cette direction s’avère aisée et nous arrivons à Marmoutier vers 10 h. Il fait sec mais frais : nous regrettons de n’avoir pas pris écharpes et pulls plus chauds.

L’église du village est romane, toute en grès rose, à la décoration très sobre.

La façade ouest de l’abbatiale de Marmoutier

Sous le porche une voûte en ogive et à l’intérieur un narthex roman. De belles stalles sculptées décorent le chœur mais un cordon empêche de s’approcher et donc de bien voir. Nous réussissons cependant à photographier de petits personnages au sommet des stalles ainsi que les symboles des quatre Évangélistes.

Le chœur de l’église
Les stalles
Détail des stalles : L’angelot et l’ours

Deux monuments funéraires assez abîmés ornent le transept. Ces cénotaphes ont été élevés par l’archiduc d’Autriche pour les seigneurs avoués des monastères, enterrés dans l’abbatiale. (C’est-à-dire les personnes qui avaient la charge de protéger le monastère. On remarque que certains visages ont été martelés à la Révolution).

Le cénotaphe de Erhard et Hartung de Wangen
et de leurs épouses
Le cénotaphe de Jean et Georges de Wangen et de leurs épouses

Au fond, sont installés des orgues Silbermann magnifiques. Puis nous descendons à la crypte pour découvrir les restes de l’ancienne église carolingienne beaucoup plus petite.

L’orgue Silbermann

À l’Office du Tourisme, on nous apprend qu’en octobre le musée n’ouvre que le dimanche. Ce musée d’arts et traditions populaires fait connaître (lorsqu’il est ouvert !) l’intérieur d’une maison alsacienne et les métiers du passé.

Le musée d’arts et traditions populaires

Nous faisons donc le tour du village pour repérer quelques jolies maisons.

Maison de boulanger avec son bretzel sur l’arc de la porte cochère

Puis nous entrons au restaurant Le Gourmet pour y déjeuner. Il y a beaucoup de monde ici. On nous trouve quand même une table où nous dégustons des rognons de veau et des frites accompagnées de spätzles.

Les rognons de veau
Et les spätzles

Après le repas, direction Saverne.

La belle enseigne de la Maison du Tourisme

Le château des Rohan nous présente sa belle façade classique, face au canal et aux jardins.

La façade du château des Rohan, côté jardins

Mais on rentre de l’autre côté, pour y visiter le musée dont une partie est consacrée à Louise Weiss.

Photo de Louise Weiss (prise à travers une vitre)

Née en 1893 à Arras, cette femme agrégée de Lettres et diplômée d’Oxford, journaliste, femme politique, combat pour l’Europe, les Droits des femmes et la Paix. Elle fut doyenne des députés au Parlement européen, avant de mourir en 1983, à l’âge de 90 ans.

À la sortie, nous montons vers la ville et jetons un œil à l’église où des religieuses s’emploient à installer un stand pour recueillir des dons.

L’église de Saverne
Son clocher-porche roman

La grande rue est très en pente. Du haut, la vue s’étend bien au-delà de la ville.

La rue principale, très pentue
Jolies maisons

Et de jolies maisons l’embellissent, comme celles de chaque côté de l’Hôtel de Ville.

L’Hôtel de Ville
Et l’une de ses jolies voisines.
Le dessin en forme de chaise curule et les vitraux en cul de bouteille montrent l’importance des premiers propriétaires

De jolies vitrines et des magasins accueillants attirent nos regards.

Une bien jolie petite famille

Mais il fait vraiment très froid et l’après-midi s’avance, nous rentrons à Molsheim.

Demain, le temps devrait nous permettre de nous rendre à Wissembourg.

Retour à : À travers le vignoble alsacien

Prochaine étape : Wissembourg et Hunspach

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.